Mr Hasnaoui Omar directeur général de MDM, Strugral Producteur des profilés, des fenêtre et porte en Aluminium : « La série 42 000 a raflé toutes les parts du marché »

BTPDZ : Contrairement aux gammes riches colorées exposées sur les salons, comme SIFFP, nous remarquons malheureusement qu’un type de modèle et couleur de fenêtre sur les nouveaux bâtiments. Qu’on est-il du marché notamment de votre segment à base de profilé en aluminium ?

Hasnaoui Omar, dg de MDM et Strugral : Il est certes que le marché est actuellement dominé par la série 42 000, dite économique et  plus basique en terme de profilé aluminium. Ce système qui a certes raflé toutes les parts du marché. Mais, il ne garantie aucune isolation : ni acoustique et ni thermique. Aujourd’hui, le client est conscient que ce produit là, ne répond pas à ses exigences, il n’offre aucune isolation, même pas au moindre sifflement de vent. Perméable à l’air chaud, froid ou bruit de pénétrer dans l’appartement. Le client a appris à ses dépends, et  devient  ainsi de plus en plus exigeant et regardant  sur tous les détails. Des systèmes beaucoup plus performant existent  et disponible, et notre objectif dans le groupe des sociétés Hasnaoui, est de ne pas faire dans l’exclusion d’un système 42 000, mais, de proposer des produits de bien meilleure qualité, ainsi hisser le niveau avec des matériaux qui répondent à la norme d’isolation actuelle européenne. Nous avons commencé, rappelez-vous par l’isolation par un système d’enveloppe du bâtiment, par l’extérieur, ensuite nous l’avons complété par un profilé thermique et acoustique à la fois.

#De quel façon serait-il possible d’élever ses normes, si on continu à produire la même série économique à l’achat ou d’importer sachant que les produits à l’import sont fortement taxés ?
Ces systèmes de meilleure qualité ont toujours existé, ils étaient à 100% importés, mais aujourd’hui nous les produisons en local. Nous offrons une solution de système complète d’isolation par l’enveloppe des murs du bâtiment, fenêtre et porte. De plus en plus de systèmes sont produits en Algérie. Donc, Il faut donner le choix au client algérien. Nous concernant, nous produisons plusieurs systèmes de profilés de menuiserie aux normes européennes. C’est une véritable alternatives de choix.

#De quelles normes s’agit-il ?
La  norme de confort qui est relative à la résistance et l’isolation en terme thermique, acoustique ou phonique, de la qualité des matériaux de l’alliage. Nous étions le premier fabricant par extrusion à être certifié, qualicoat. La première usine d’extrusion en Algérie à voir décrocher ce label. Ce qui prouve notre engagement international et proposer de la qualité sur le marché algérien. Nous ne voulons pas participer à répondre les mêmes problématiques qui existent par ailleur.

#Cela nous amène à votre target, j’imagine que vous n’êtes pas sur le segment de masse…
En effet, nous sommes positionné sur un marché de haut de gamme, nous travaillons pour tirer le marché vers le haut en terme de production de profilé par extrusion dans la fabrication des fenêtre et pose. Il faut un accompagnement sur Le marché, sans cette maitrise de toute chaine forcement d’autres problèmes de qualité d’imperfection vont tôt au tard nous rattrapé, comme c’est le cas par ailleurs.

#Qu’en est-il de la cohabitation entre vous en tant que fabricant de profiles et les menuisiers qui importent leur profilés au lieu d’acheter chez vous et  considèrent que le profilé est un intrant ?
Dans un passé récent le profilé européen était importé mais il a connu des hausses vertigineuses, c’est pour cela que le client algérien s’est rabattu sur la série économique. Aujourd’hui, la série économique a démontré aux consommateurs ses limites. Le client est à la recherche d’un produit qu’il lui assure une meilleure qualité d’isolation que nous produisons par extrusion ici , ce qui  a permis  de réduire considérablement le prix, de 30% par rapport à l’importation.

Le fabricant menuisier dit que le profilé est un intrant et ne devrait pas être subordonné à une taxe, qui selon certains est appelé à augmenter pour protéger les producteurs, qu’en pensez-vous en votre qualité d’extrudeur et de menuisier à la fois ?
Je n’ai pas eu vent, mais nous avons qu’a applaudir cette initiative. Pour nous cela, nous arrange, nous sommes pas gêné puisque nous sommes déjà producteur. En effet, il faut protéger l’outil de production national et pousser les extrudeurs de système à valeur ajouté thermique et acoustique. Pour aller plus loin, nous attendons aujourd’hui, une normalisation de la qualité et de standardiser cette norme pour nous permettre à certain de tirer vers la qualité vers bas. C’est pour cela que nous faisons  tant d’efforts à l’endroit des bureaux d’études, afin de proscrire la qualité. La menuiserie aluminium devrait travailler sur des normes en utilisant des profiles normés. Nous travaillons beaucoup pour que les citoyens ait accès à ce confort. Le client en général est mal informé et les professionnels de cette filière n’est pas soumis à une norme. L’objectif avec tout ce travail de communication est d’arriver à instaurer un minimum de confort acoustique, thermique …

 Comment y parvenir à établir ce minimum et sur quel base ?
J’insiste sur le système 42 000 qui n’est qu’un système de profilé qui ne répond à aucune norme et pareil pour la quincaillerie ou accessoires utilisés. L’autre problématique récurrente sur le marché algérien des profiles ou ses accessoires sont des produits de recyclage importés dont les ajouts ne sont pas forcement des éléments de qualité. Ce n’est pas logique de voir une menuiserie aluminium complètement rouillé, ceux-ci  veut dire que les intrants ajoutés sont des métaux et non pas que de l’aluminium pure. Et pour cela il faut qu’il y ait un contrôle des processus de production et  instaurer des règles. Notre avantage, nous faisons pas de recyclage et nous n’utilisons pas de produit de recyclage, pour assurer et garantir une qualité, de finitions et durabilité des produits.

#Selon vous  existe t-il un organisme certificateur ou une association qui protègerait toutes ses normes de qualité ?
Nous sommes adhérents et membre de l’association des extrudeurs algériens, notre objectif est d’améliorer les conditions du marché, agir et se mettre d’accord sur une politique tarifaire et travailler sur des produits à forte valeur ajouté et développer un savoir faire et faire barrage à la concurrence déloyale notable sur les systèmes basiques.

#Revenons sur les systèmes que vous produisez ?
Nous avons un problème de riche. Nous avons une large gamme. On gère au niveau de l’usine une centaine de milliers (100 000) références. On parle d’une dizaine de systèmes, et chaque système c’est une dizaines de profilés rajouter  à cela le type de couleur, ce qui nous donnent, un chiffre exponentiel de type de profiles dans la même usine. Nous avons une gamme assez varié pour répondre à toute demande du marché. De la promotion immobilière au marché du logement social.

# Est ce qu’il ne serait pas plus judicieux de séparer les extrudeurs des menuisiers et des poseurs au lieu d’être tout à la fois ?
La problématique aujourd’hui est que le bas de gamme a pris le dessus sur toutes les offres de qualité supérieurs. L’autre problème est dans la pose. Vous pouvez suggérer le meilleur profilé qui soit, s’il est mal usiné et mal posé, la fenêtre est ratée. Donc beaucoup ont dû revenir et font la pose en formant et recrutant en interne des poseurs pour assurer cette qualité. Mais il y a un effort à faire, aujourd’hui en terme de formation. Ce que nous faisons actuellement nous avons lancé des programmes de formations sur nos  nos systèmes à l’endroit des jeunes entrepreneurs qui veulent sans lancer dans la pose, ou la menuiserie. La pose des fenêtres ou porte est un vraie métier qui nécessite une expertise et un savoir sur le système usiné. Le menuisier transformateur du profilé Alu, n’est jugé qu’une fois posé. Nous essayons de les sensibiliser surtout sur le détail de la finition et surtout de s’équiper en outillages nécessaire, etc.

# Comment avez vous réussit le maillage des poseurs ?
Aujourd’hui nous sommes présent sur le territoire national à travers un réseau de distribution de 35 agents, en plus des menuisiers que nous formons à la pose dans nos ateliers. Nous aussi, nous avions les mêmes contraintes que nous avons levé, lorsque nous travaillions pour les besoins du groupe et le marché de proximité. C’est tout ce savoir faire que nous essayons de dupliquer sur le marché, à former des transformateurs et des poseurs sur nos systèmes et pièces accessoires de qualité. C’est certes des détails mais sont important et impactent sur la qualité d’isolation.

#Revenons sur une question du marché entre cette bataille que se livre le PVC et l’Alu..
C’est les frères ennemis. Honnêtement, ils se font concurrence, car déjà d’emblée, le pvc est moins onéreux que l’Alu, et de ce fait il nous concurrence sur le marché à la commande publique. Mais en terme de qualité l’Alu est nettement mieux. Nous même, durant les années 1990 nous proposions des solutions en Pvc que nous avions abandonné, car le Pvc vieillissait très mal, contrairement à la menuiserie aluminium. Si on veut investir sur le long terme le choix est l’Alu et sur le court terme, c’est l’option Pvc qui convient. Alors, il faut savoir que la menuiserie Alu développe une résistance à l’uv, contrairement au Pvc non traité, et je peux vous garantir, qu’en Algérie ceux qui est proposé n’est pas traité et souvent les profilés proposés sont non conforme aux conditions climatiques, parce que les menuisiers ne sont pas formés à quel  type à utiliser d’une région à une autre. Les clients sensibilisés, à la qualité et le haut de gamme s’oriente vers la menuiserie Alu, qui leur permettent aujourd’hui d’avoir des couleurs , beaucoup plus de type de finitions, contrairement au Pvc qui se limite à la majorité au blanc. Car le processus de production de couleur en Pvc est trop couteux, donc, il faut de gros efforts d’investissement.

 #Qu’en est-il de la consommation de l’énergie, les clients sont-ils sensibles à réduire leur facture en optant pour un système ?
Nous sommes entrain de défendre au prêt des pouvoirs publics la classe à faible revenu pour diminuer sa facture de gaz et d’électricité et c’est cette catégorie qui a plus besoin de cette isolation thermique. Donc nous sommes entrain de proposer pour ’utiliser nos solutions dans le logement sociaux. C’est cette population qui a le plus besoin de cette isolation.

 # Dernière question, qu’avez -vous présenté de nouveau sur ce Salon ?
Nous présentons en avant première des portes coupe feu pour le bâtiment et l’industrie. C’est la première unité de production des portes coupe feu en bois en Algérie certifiés pour des températures élevées et résistante à 30, 60, 90 mn.