Sidi Bel Abbès : Les architectes plaident pour l’isolation thermique des constructions

Le président du Conseil local de l’Ordre des architectes (CLOA) de Sidi Bel Abbès, Baha Houari, a estimé, hier, que le recours aux techniques d’isolation par l’extérieur pour le revêtement des façades doit être généralisé à l’ensemble des programmes de logements publics.

«Les nouvelles techniques de revêtement des façades offrent de multiples avantages et des solutions adéquates pour une meilleure maîtrise d’œuvre», a souligné M. Baha, au terme d’une journée d’études tenue à l’hôtel Eden et organisée en partenariat avec le groupe de sociétés Hasnaoui.

Cette rencontre, placée sous l’égide du wali de Sidi Bel Abbès, Abdelhafid Saci, a regroupé un panel d’architectes, de bureaux d’études, de directeurs de l’exécutif et de représentants d’entreprises de réalisation. Dans son allocution d’ouverture, le chef de l’exécutif a qualifié cette journée de «rencontre technique d’actualité» dans le sens où elle constitue un premier contact avec «les parties (architectes, entreprises et bureaux d’études, ndlr) avec lesquelles l’administration travaille le plus».

Il a, en ce sens, exhorté les architectes à accorder l’attention voulue aux études de réalisation et à dégager des solutions pratiques pour faire converger les avis des uns et des autres quant à leur mise en œuvre dans un avenir proche. Prenant la parole, le directeur général du Groupe des sociétés Hasnaoui, Omar Hasnaoui, a mis l’accent sur l’importance que revêt le thème de cette journée d’études et la nécessité de sensibiliser les intervenants du secteur de la construction aux questions environnementales et d’économie de l’énergie.

«Procéder à l’isolation par l’extérieur avec des systèmes constructifs et des matériaux permet non seulement d’apporter une valeur ajoutée pour le logement réalisé, mais constitue également un investissement public», dira-t-il. L’utilisation de systèmes constructifs d’isolation thermique par l’extérieur contribue, à long terme, a-t-il expliqué, à rationnaliser la consommation d’énergie et permet une économie de l’ordre de 40%.

«Mieux encore, nous estimons que ces systèmes sont les plus appropriés pour les franges démunies de la société, car elles auront à payer moins cher leur consommation d’énergie», a-t-il assuré, tout en plaidant pour leur utilisation dans les programmes de réalisation de logements publics locatifs (LPL).

Concernant le coût de ce procédé, le directeur du GSH a indiqué que les études disponibles et les expériences menées à travers plusieurs projets ont démontré que le prix final d’un logement isolé ne peut être plus cher que celui réalisé avec un procédé traditionnel.

Au terme de cette journée, plusieurs recommandations ont été formulées par les participants, portant notamment sur la généralisation des nouvelles techniques de revêtement par l’extérieur et une large vulgarisation des systèmes constructifs proposés par les industriels du bâtiment.

Aussi, les participants à cette journée d’études ont convenu du lancement de journées de formation au profit de la main-d’œuvre spécialisée dans le revêtement des façades. Des formations adaptées que devra assurer le Groupe des sociétés Hasnaoui à titre gracieux, «pour valoriser les métiers du bâtiment», selon M. Baha.

Source:  https://www.elwatan.com/regions/ouest/bel-abes/sidi-bel-abbes-les-architectes-plaident-pour-lisolation-thermique-des-constructions-19-12-2018