10 millions d’euros invertis dans la production de mortiers prêts à l’emploi

Grupo Puma Algérie, filiale du Groupe des sociétés HASNAOUI (GSH), prévoit la réception d’une troisième usine de mortiers prêts à l’emploi au niveau de la wilaya de Bouira d’ici 2020.

Après l’usine de Sidi Bel Abbès, lancée en 2006, et celle d’El Khroub (Constantine), mise en production en 2017, Grupo Puma Algérie devrait renforcer, à travers cette nouvelle réalisation, ses capacités de production et de commercialisation des mortiers prêts à l’emploi. Avec une capacité prévisionnelle de production de 30 tonnes/heure, l’usine de Bouira se consacrera à la production des mortiers gris : ciment colles, mortiers de revêtement et d’isolation thermique et mortiers de réparation. Pas moins de 10 millions d’euros ont été investis pour la réalisation de cette infrastructure qui sera entièrement automatisée, selon le directeur général du GSH, M. Omar HASNAOUI. « L’usine de Bouira, en voie de construction, va nous rapprocher encore plus de notre clientèle », explique-t-il. Il faut savoir que le mortier est un produit qui ne voyage pas tellement, car le coût du transport impacte énormément le coût du produit. » C’est par rapport à cette approche stratégique qui tend à réduire les coûts des produits sur le marché national que le Groupe des sociétés HASNAOUI a fait le choix d’installer la troisième usine de Grupo Puma Algérie dans la wilaya de Bouira, au centre du pays. « Notre objectif est d’avoir une disponibilité homogène du mortier prêt à l’emploi sur l’ensemble du territoire national. La position géographique de Bouira est idéale », souligne M. Omar HASNAOUI. Et d’ajouter : « Bouira offre l’avantage de disposer d’une importante cimenterie, en l’occurrence la cimenterie Sour El Ghozlane, et de carrières d’agrégats au potentiel appréciable, et ce à moins de 40 kilomètres du chef-lieu de la wilaya. La disponibilité de matières premières permet ainsi de proposer des produits à des prix très compétitifs. » Pour le directeur général du Groupe des sociétés HASNAOUI, la mise en place du projet de Bouira a été quelque peu retardée en raison de la nature du terrain et de certaines contraintes administratives. « Nous avons implanté l’usine dans une nouvelle zone d’activités non-viabilisée. Aujourd’hui, les travaux de génie civil sont largement entamés et nous avons déjà procédé à la commande des équipements d’exploitation », précise-t-il. A travers cette nouvelle réalisation, le Groupe des sociétés HASNAOUI espère, poursuit-il, alléger la tension sur l’usine de Sidi Bel Abbès par rapport à la forte demande sur le mortier gris.

Des prix de vente 30 % moins cher que les produits importés

A Constantine, les travaux d’extension en cours de l’usine Grupo Puma Algérie vont rendre possible la production d’autres types de mortiers, le béton imprimé, les pâtes à joints ainsi que plusieurs gammes de peintures. « Nous sommes les premiers à avoir produit les mortiers prêts à l’emploi en Algérie. Nous sommes leaders sur le marché et nous voulons maintenir notre position de leader tout en développant d’autres types de mortiers afin de bannir les importations », estime M. Omar HASNAOUI. Pour lui, le surplus de production de ciment en Algérie est une opportunité pour Grupo Puma Algérie. « Ce surplus de production permet d’accroitre l’activité de transformation du ciment, de dégager une valeur-ajoutée supplémentaire et de booster l’exportation de mortier prêt à l’emploi », affirme-t-il. En parallèle, Grupo Puma Algérie tend à renforcer ses capacités de production pour développer, entre autres, de nouvelles gammes de mortiers plus adaptées au marché algérien et à la main d’œuvre algérienne. Il faut dire que l’expérience de l’usine de Constantine, à travers la production de monocouche, a permis de réduire de plus 30 % le prix de vente par rapport au produit importé. En plus du renforcement de ses capacités de production au niveau de l’usine de Constantine, Grupo Puma Algérie compte également introduire une nouvelle gamme de peinture haut de gamme : Puma Color, indique M. HASNAOUI. L’usine de Constantine, qui emploie une centaine de personnes, possède des équipements de dernière génération livrés par l’Espagnol Bedetec. Implantée dans la zone industrielle Ibn Badis dans la localité d’El Khroub, l’objectif principal de cette usine est de pallier progressivement les importations des produits finis avec, en sus, une « qualité à moindre coût par rapport aux produits importés actuellement d’Espagne ».