Cérémonie de remise des certificats MBA aux cadres du Groupe des Sociétés HASNAOUI

2ème Session de formation MDI Business School et HEC Montréal

La cérémonie de remise des certificats ESSENTIALS OF MBA aux cadres du Groupe des sociétés HASNAOUI (GSH) s’est déroulée, samedi 26 janvier 2019, à l’auberge El Khaima de Sidi Bel Abbès.

Vingt-cinq cadres du GSH et de l’Entreprise nationale des industries électroniques (ENIE) ont ainsi reçu leurs diplômes au terme d’une formation de neuf mois, assurée par des formateurs de MDI-Algiers Business School et de HEC Montréal. La cérémonie a eu lieu en présence de M. Omar HASNAOUI, directeur général du GSH, M. Djamel BEKKARA, Président-directeur général de l’ENIE, Michel PATRY, directeur d’HEC Montréal accompagné de M. Hassen TAGHVAI, directeur des activités internationales et de M. BENABDESLEM Brahim, directeur de MDI Business School. Les diplômés de cette seconde session de formation, dispensée au niveau du centre de formation le PHARE du GSH ont suivi un cursus de 9 mois (temps partiel) réparti en huit modules. Dans son allocution, M. Omar HASNAOUI a mis en relief toute l’importance que revêt la formation au sein du GSH afin d’« améliorer, au quotidien, les actes de gestion au sein de l’ensemble différentes filiales ». « Il s’agit, pour nous, d’assurer une proximité de formation, d’améliorer les actes de gestion et de pérenniser l’activité du Groupe. Nous continuerons à investir dans la ressource humaine pour demeurer en adéquation avec les stratégies que nous nous sommes fixées », a-t-il affirmé. Pour sa part, M. BENABDESLEM Brahim, a salué la qualité exceptionnelle du partenariat initié entre MDI-Algiers Business School et le Groupe des sociétés HASNAOUI; « un partenariat assujetti à une obligation de performance et appelé à être renforcé, encore plus, à l’avenir », dira-t-il.

Expérience enrichissante

Pour Mme GAOUA Samia, responsable de la formation continue au MDI-Algiers Business School, « la réussite de ce programme tient essentiellement à l’implication effective et forte du Groupe des sociétés HASNAOUI à renforcer la formation de ses cadres dirigeants et ceux des entreprises de la région de Sidi Bel Abbès ». Et d’ajouter : « Nous remercions les responsables du Groupe d’avoir mis à la disposition des formateurs la logistique nécessaire et nous nous félicitons de l’expérience enrichissante vécue lors des deux sessions de formations effectuées au niveau du centre de formation le PHARE. » L’Essential of MBA est destiné aux cadres et dirigeants et/ou ceux qui assumeront ces fonctions à court terme. Développé en partenariat avec HEC Montréal, le programme est conçu avec une approche et un contenu pratiques et est de ce fait adapté aux besoins des cadres et des dirigeants d’aujourd’hui. Le programme Essential of MBA est sanctionné par un certificat conjointement signé par HEC-Montréal et MDI-Alger. Pour rappel, une première session de formation mini-MBA avait eu lieu en 2017 au sein du centre de formation le PHARE. Elle a vu la participation d’une dizaine de cadres supérieurs du Groupe des Sociétés HASNAOUI (GSH) et du Groupe CHIALI.

Deuxième congrès du Syndicat des architectes algériens (SYNAA)

Le deuxième congrès du Syndicat national des architectes algériens agréés (SYNAA), s’est tenu le 19 janvier 2019, à la salle El Djazaïr du Palais des expositions d’Alger (SAFEX), sous le thème : « Architecte, un métier à conforter ».

Le directeur général du Groupe des Sociétés HASNAOUI (GSH), M. Omar HASNAOUI a, en marge des travaux du congrès, co-animé avec Mme Hasna HADJILA, présidente du SYNAA, une conférence sur « la qualité de la commande architecturale et ses effets sur les conditions d’exercice des architectes ». Ce panel a proposé des réflexions pertinentes à travers les différentes interventions d’économistes, d’architectes et d’opérateurs du secteur du bâtiment. Prenant la parole, M. Abdelkarim BOUDRAA, économiste et directeur de l’institut IICOM, s’est, d’abord, interrogé sur la réalité de la qualité de la commande publique en tant que levier de la qualité architecturale. Il a également évoqué le rôle de l’architecte consistant à mettre en avant l’intérêt public et le bien-être citoyen. Pour M. Omar HASNAOUI, la commande architecturale en Algérie est étroitement liée à la commande publique. « Celle-ci est régie par un cahier des charges des plus rigides qui ne permet pas à l’architecte de s’exprimer librement, d’innover et de proposer des solutions adaptées au contexte actuel », fait-il remarquer. Et de rappeler que l’architecte fait partie d’un écosystème économique soumis à un certain nombre d’aléas et confronté à des défis importants en ce qui concerne, entre autres, la consommation et l’économie d’énergie. « L’économie d’énergie est un axe majeur dans la politique de développement du Groupe des sociétés HASNAOUI. Le logement que nous réalisons aujourd’hui doit efficacement prendre en charge cet aspect déterminant dans l’acte de bâtir. Il y va de l’intérêt des générations futures », souligne-t-il. Dans ce sens, M. Omar HASNAOUI a mis l’accent sur la nécessité de développer les solutions d’isolation thermique dans le secteur du bâtiment en Algérie. « La généralisation des solutions et techniques d’isolation thermique passe inéluctablement par une révision des clauses contenues dans les cahiers de charges et une maitrise qualitative de la commande publique », explique-t-il. Le directeur général du Groupe des Sociétés HASNAOUI précise, à ce propos, que la commande publique en Algérie porte principalement sur la réalisation de logements sociaux-locatifs destinés aux classes sociales les plus démunies. Et c’est cette frange importante de la société qui a, ajoute-t-il, le plus besoin de limiter sa consommation d’énergie. « Depuis 2008, le Groupe des sociétés HASNAOUI construit des logements avec isolation thermique par l’extérieur. Ce système constructif très simple à appliquer a permis une économie d’énergie de l’ordre de 40% », révèle-t-il, estimant que le coût d’un logement avec isolation thermique ne peut être plus cher que celui réalisé avec un procédé traditionnel. « En éliminant la double paroi, remplacée par des matériaux isolants, l’acquéreur augmente la surface habitable du logement. Mieux, à long terme, c’est sur la facture de consommation d’énergie que ressortent tous les bienfaits de l’isolation thermique par l’extérieur », poursuit-il.

Repenser notre approche par rapport au coût final du logement

S’agissant de la structure financière de la commande publique et son incidence sur l’acte architectural, M. Omar HASNAOUI note que celle-ci constitue un « élément limitatif à tout acte architectural de qualité ». « Le prix du mètre carré du bâti pour le logement social, actuellement arrêté à 40 000 dinars, répond à une problématique purement budgétaire. Sérieusement, nous ne pouvons prétendre à réaliser des logements de qualité avec un tel prix », soutient-il. Il est essentiel de repenser notre approche par rapport au coût final du logement et aux possibilités qu’offrent les nouveaux systèmes constructifs en termes d’économie d’énergie, au-delà de la problématique budgétaire de la commande publique.

Lors des débats, M. Omar HASNAOUI est revenu sur l’importance que revêt l’implication des architectes dans la conception et la réalisation de cités intégrées et intelligentes, à l’image de la cité El Ryad construite par le Groupe des sociétés HASNAOUI à Oran. Une cité comprenant des infrastructures publiques et de loisirs, telles qu’une école, collège, crèches pour enfants, des espaces de jeux pour enfants… « Il ne s’agit pas seulement de construire des cités résidentielles, mais des espaces de vie, pour promouvoir le vivre ensemble et permettre de construire le citoyen de demain », insistera-t-il. Pour lui, les pouvoirs publics ont cette lourde responsabilité d’accompagner l’initiative privée et de se positionner en tant que facilitateur et régulateur d’un segment d’activité régi, avant tout autre chose, par la loi de l’offre et de la demande. « Le promoteur privé a pour souci de rentabiliser au maximum les maigres assiettes foncières mises à ses dispositions. Alors que les pouvoirs publics sont tenus de définir clairement les règles du jeu pour encourager les initiatives qualitatives dans l’acte de bâtir. Mais, force est de constater, que la réalité du terrain est tout autre et les contraintes nombreuses », souligne M. Omar HASNAOUI, tout en réitérant son vœu de voir réadapter les cahiers des charges au contexte actuel, en sus du respect des plans d’urbanismes en matière d’aménagement des espaces et de construction. « Malgré cela, je constate personnellement qu’il existe de nombreuses bonnes volontés qui sont en train d’émerger un peu partout à travers le territoire national avec ce souci de perfection et de qualité du bâti », dira-t-il. Et de préciser que les acquéreurs de logements sont de plus en plus exigeant sur la qualité du bâti, la qualité de vie au sein des cités résidentielles neuves, la proximité des commodités et des équipements publics tels que le transport et les activités de service. « J’espère que la dynamique observée ces dernières années dans le secteur de la promotion immobilière puisse être accompagné sur le plan du contrôle de qualité avec une implication plus forte de certains organismes tels que le CNERIB pour une meilleure réglementation de la production des matériaux de construction. Dans cette optique, l’architecte est appelé à être exigeant envers les industriels, dont nous faisons partie, pour l’approvisionnement du marché national en matériaux répondant aux normes universelles requises », conclut M. Omar HASNAOUI.

Mr Omar Hasnaoui, nous exporterons du marbre et du granit dès fin 2018.

Fort des  12 entreprises spécialisées dont se compose son pôle Construction, le GSH offre aux opérateurs du secteur, algériens et étrangers, une solution globale couvrant tous les métiers liés au bâtiment.

 

« Nous comptons commencer à exporter le granit et le marbre algériens d’ici fin 2018», nous a déclaré Omar Hasnaoui, DG du GSH lors d’un point de presse qu’il a animé aujourd’hui au stand du Groupe à la Safex. Des perspectives  précises ? « Pas si facile que ça », nous explique-t-il. « Pour exporter, il faut être compétitif à l’international. Et pour être compétitif à ce niveau, il y a beaucoup de choses à faire. Il est vrai que nous avons des avantages, entre autres le coût de l’énergie, qui reste largement inférieur à celui d’Europe. Toutefois, ce n’est pas suffisant. Nous devons produire  beaucoup pour réduire les coûts fixes. Aujourd’hui, nous sommes à 3500 M2/jour. Nous avons une usine qui va entrer en production incessamment  pour atteindre les 10 000 M2/jours. Une telle production, nous permettra d’être compétitif et d’exporter», a-t-il affirmé en soulignant que des clients potentiels, notamment chinois, espagnols et  italiens sont intéressés par le marbre et le granit algériens.

Par ailleurs, présent à la 21ème édition du Batimatec à travers son pôle Construction, le groupe des Sociétés Hasnaoui  n’entend pas assurer une simple présence symbolique. Fort des  12 entreprises spécialisées, le GSH offre aux opérateurs du secteur, algériens et étrangers, une solution globale couvrant tous les métiers liés au bâtiment : la promotion immobilière, la réalisation BTPH, les agrégats, les bétons prêts à l’emploi, les adjuvants pour ciments et bétons, les mortiers secs prêts à l’emploi, la menuiserie bois et aluminium, la transformation du marbre et du granit, etc.  Pour ce faire, une intense compagne de marketing est dirigée vers les acteurs du secteur.

Au sujet de la crise que vit le secteur du  bâtiment, le directeur général du GSH a assuré que la celle-ci n’est pas aussi grave qu’on le croit. « Il est vrai que la commande publique a baissé sensiblement, toutefois, notre modèle à nous repose sur l’auto-construction et les promotions immobilières. Nous ne sommes donc pas impactés », nous a déclaré Omar Hasnaoui.

S’agissant de la solution IPTV que le groupe Hasnaoui a développé et veut commercialiser pour, d’une part, éradiquer les paraboles qui enlaidissent les façades des immeubles du pays et, d’autres part, aller vers une images de qualité, Omar Hasnaoui a indiqué que, tôt ou tard, on comprendra l’importance daller vers cette solution ». « L’IPTV s’est généralisée ailleurs et se généralisera même en Algérie. Il faut juste qu’on patiente un peu. C’est en bonne voie, » a-t-il assuré.

Pour précision, la vulgarisation de la solution IPTV en Algérie est bloquée pour des considérations réglementaires liées au monopole absolu qu’exerce Algérie Telecom sur la boucle locale.

https://maghrebemergent.info/finances/bourses.html

Le groupe Hasnaoui va bientôt exporter du marbre et du granit

Créée en 2016, Granittam Spa, une société du groupe Hasnaoui, fera une bonne moisson en 2018. Elle sera prête, dans quelques mois, à exporter du granit et du marbre vers l’Europe et la Chine. Omar Hasnaoui, directeur général du groupe, un sourire jusqu’aux oreilles, en parlait hier à l’occasion d’une visite guidée dans le stand de l’entreprise aménagé sur l’esplanade de la place de l’Unité africaine à la Safex où se tient le salon Batimatec-2018.

Il explique que “nos produits sont compétitifs et que nous allons les expédier vers des marchés internationaux compétitifs”. Granittam est spécialisée dans l’industrie de la pierre depuis sa phase initiale d’extraction jusqu’à la phase finale de transformation et de traitement.

Elle a l’ambition d’apporter de la valeur ajoutée par la valorisation des matières premières locales. Elle commercialise une gamme de produits sous forme de blocs bruts et de produits finis destinés au marché national et international, ainsi que le souligne Omar Hasnaoui. Par ailleurs, le groupe a fait de grands pas en matière de télécommunication. L’entreprise Hasnaoui télécom Algérie (HTA) fait parler d’elle. Elle a proposé, il y a quelques années, l’IPTV, une solution, adaptée, de télévision par câble. HTA n’a cependant pas pu la commercialiser sur l’ensemble du territoire national.

Mais cela va venir, assurément. On est sur la bonne voie, s’enthousiasme Omar Hasnaoui qui relève que cette solution permet aux abonnés de regarder la élévision mais aussi de se connecter sur Internet. Et, qu’elle devrait contribuer à faire disparaître les paraboles qui enlaidissent les façades des immeubles du pays.

Cette solution garantit, poursuit-il, aussi aux abonnés d’avoir une image stable et de haute qualité, ajoutant que lorsqu’une déconnexion Internet survient, l’abonné peut continuer à regarder la télévision sans risque d’interruption. Le groupe Hasnaoui a également présenté, à l’occasion de cette visite, des modèles d’équipements de télésurveillance montés en Algérie et développés par HTA. Les participants à cette 21e édition du salon Batimatec auront aussi l’opportunité de découvrir dans le stand du groupe Hasnaoui des solutions novatrices en matière d’enveloppe du bâtiment, notamment le système d’isolation thermique par l’extérieur, la menuiserie en aluminium avec rupture de pont thermique et la nouvelle gamme de portes coupefeu.

Un espace de démonstration sera dédié à la projection des mortiers prêts à l’emploi, afin de vulgariser la mécanisation des applications de revêtements, car l’industrialisation est d’abord un facteur de productivité.

Cette nouvelle édition du salon Batimatec sera également l’occasion pour le groupe de soulever les problématiques que rencontre le secteur du bâtiment, comme le renforcement de la capacité de production nationale des matériaux de construction et l’efficience énergétique.

Source: https://www.liberte-algerie.com/actualite/le-groupe-hasnaoui-va-bientot-exporter-du-marbre-et-du-granit-291630/pprint/1

Le Groupe des Sociétés Hasnaoui présentera ses solutions novatrices au BATIMATEC 2018

Occupant un stand à l’esplanade place de l’unité Africaine, GSH qui est partenaire de l’édition 2018 du BATIMATEC de cette édition, sera présent à travers ses filiales : SPI HASNAOUI, HTA, SECH, BTPH, TEKNACHEM, GRUPOPUMAL, MDM, STRUGAL, HASNAOUI-FCM, HTF, ALPOSTONE et GRANITTAM.

 

Le GROUPE DES SOCIETES HASNAOUI (GSH), Intégrateur de solutions globales pour le secteur du bâtiment annonce sa participation à la 21ème édition du Salon International du Bâtiment, des Matériaux de Construction et des Travaux Publics « BATIMATEC » qui se déroulera du 22 au 26 Avril 2018 au Palais des Expositions de la SAFEX des Pins Maritimes à Alger.

Occupant un stand à l’esplanade place de l’unité Africaine, GSH qui est partenaire de l’édition 2018 du BATIMATEC de cette édition, sera présent à travers ses filiales : SPI HASNAOUI, HTA, SECH, BTPH, TEKNACHEM, GRUPOPUMAL, MDM, STRUGAL, HASNAOUI-FCM, HTF, ALPOSTONE et GRANITTAM.

« Dans le but de mettre en avant une offre globale qui se traduit par divers services tels que : la promotion immobilière, la réalisation BTPH, mais aussi plusieurs matériaux : agrégats, béton prêt à l’emploi, adjuvants pour ciments et bétons, mortiers secs prêts à l’emploi, menuiserie bois et aluminium, extrusion d’aluminium, transformation du fer et l’exploration et la transformation du marbre et granit. Le renforcement de la capacité de production nationale des matériaux de construction et l’efficience énergétique vont être au cœur de notre participation à cette 21éme édition », écrit le Groupe dans un communiqué.

Selon la même source, le BATIMATEC sera l’occasion de promouvoir « nos solutions novatrices en matière d’enveloppe du bâtiment, notamment le système d’isolation thermique par l’extérieur et notre menuiserie en aluminium avec rupture de pont thermique ».

Pour rappel, lors de l’édition 2017 du BATIMATEC, les produits du Groupe ont rencontré un grand engouement, notamment pour la qualité du marbre et du granit extrait de nos carrières de Tamanrasset. « Cela nous conforte dans notre démarche d’intégration, par la valorisation de cette filière, avec de nouveaux investissements permettant d’augmenter les capacités de production et d’atteindre ; à moyen terme ; les 10 000 M2 / jour », explique la même source, ajoutant que « les personnes présentes ont également fait part de leur satisfaction quant aux produits proposés par le groupe : nos portes intérieures en bois y ont connu un large succès. Cette année, les visiteurs auront l’occasion de découvrir la nouvelle gamme de portes coupe-feu ».

Notons que lors de l’édition 2018, GSH prévoit un espace de démonstration qui sera dédié à la « projection des mortiers prêts à l’emploi, afin de vulgariser la mécanisation des applications de revêtements car l’industrialisation est d’abord un facteur de productivité ». Elle verra également la présentation en « exclusivité » des premiers modèles d’équipements de télésurveillance (caméras et enregistreur) montés en Algérie par HTA, la filiale Télécom du Groupe.

Source: https://www.maghrebemergent.info/entreprises-9/algerie/88343-le-groupe-des-societes-hasnaoui-presentera-ses-solutions-novatrices-au-batimatec-2018.html

Présent au Batimatec 2018: le groupe Hasnaoui annonce l’augmentation de la production de marbre et de granite

Le renfoncement de la capacité de production nationale des matériaux de construction et l’efficience énergétique dans le bâtiment sont au cœur de la participation au Batimatec 2018 du groupe Hasnaoui, intégrateur de solutions globales pour le secteur du bâtiment.

Ce fut l’occasion pour le groupe de présenter ses solutions en matière d’enveloppe du bâtiment, notamment le système d’isolation thermique par l’extérieur, mais aussi de revenir sur les perspectives de développement.  Le groupe présent à la 21ème édition du Batimatec à travers ses douze filiales et par le biais de son directeur général (DG), Omar Hasnaoui, annonce ainsi l’augmentation des capacités de production de marbre et de granite qui vont passer de 3500 à 10.000 tonnes par jour. Les unités de production sont d’ailleurs en montage, ce qui permettra d’aller vers d’autres marchés à l’exportation, notamment l’Europe et le Moyen Orient.

Le groupe Hasnaoui envisage par ailleurs de se lancer dans la production de résine. « Le projet est en cours de réalisation », annonce encore le représentant de la société. En attendant, le groupe mettra tout prochainement sur le marché (dans deux mois) des équipements de télésurveillance (caméras et enregistreurs) montés en Algérie par sa filiale Hasnaoui Télécoms Algérie (HTA). Une filiale qui a mis en place une solution de télévision par câble, l’IPTV sans pouvoir la commercialiser faute d’accord avec l’opérateur national Algérie Télécoms. « Mais, c’est en bonne voie », dit à ce sujet M. Hasnaoui, tout en affichant son optimisme quant à l’issue de ce projet.

Pour le groupe Hasnaoui, les projections s’annoncent également positives dans le secteur du bâtiment en dépit de la conjoncture économique.  « Nous sommes dans le segment promotion immobilière et à ce niveau, ça ne s’arrête pas. C’est un marché qui a un avenir en Algérie », conclut le P-DG du groupe éponyme et président de la filiale HTA. Un groupe qui est à dixième participation au Batimatec, ouvert le 22 avril dernier pour se poursuivre jusqu’au 26 du même mois, avec comme thèmes centraux l’innovation, la transition numérique, l’écoconstruction et l’industrie des matériaux de construction en cette période ou le cap est mis sur le renforcement de la production locale.

L’occasion est donc donnée aux professionnels du secteur afin d’échanger leurs expériences en la matière et de conclure des accords de coopération et de partenariat.

 

Source: http://www.algeriemondeinfos.com/2018/04/23/present-batimatec-2018-groupe-hasnaoui-annonce-laugmentation-de-production-de-marbre-de-granite/

Batimatec 2018 : Le groupe Hasnaoui présentera les premiers modèles d’équipements de télésurveillance montés en Algérie

Le Groupe de sociétés HASNAOUI, Intégrateur de solutions globales pour le secteur du bâtiment, présentera les premiers modèles d’équipements de télésurveillance montés en Algérie, lors de la 21e édition du  salon International du Bâtiment, des Matériaux de Construction et des Travaux Publics “BATIMATEC” qui se tiendra du du 22 au 26 Avril 2018 au Palais des Expositions de la SAFEX des Pins Maritimes à Alger, rapporte un communiqué du Groupe.

Ces modèles d’équipements de télésurveillance (caméras et enregistreur) montés en Algérie, sont développés par la filiate du Groupe HTA.

Partenaire de cette 21e édition, le Groupe Hasnaoui sera présent à travers ses différentes filiales afin de promouvoir les métiers du Groupe.

Cette nouvelle édition du salon BATIMATEC sera également l’occasion pour le Groupe de soulever les problématique que rencontre le secteur du bâtiment comme le renforcement de la capacité de production nationale des matériaux de construction et l’efficience énergétique.

Les participants à cette nouvelle édition découvriront dans le stand du Groupe Hasnaoui des solutions novatrices en matière d’enveloppe du bâtiment, notamment le système d’isolation thermique par l’extérieur, la menuiserie en aluminium avec rupture de pont thermique et la nouvelle gamme de portes coupe-feu.

Un espace de démonstration sera dédié pour la projection des mortiers prêts à l’emploi, afin de vulgariser la mécanisation des applications de revêtements car l’industrialisation est d’abord un facteur de productivité.

Un espace de démonstration sera dédié à la projection des mortiers prêts à l’emploi, afin de vulgariser la mécanisation des applications de revêtements car l’industrialisation est d’abord un facteur de productivité.

Source: https://www.huffpostmaghreb.com/entry/batimatec-2018-le-groupe-hasnaoui-presentera-les-premiers-modeles-dequipements-de-telesurveillance-montes-en-algerie_mg_5ad5ca9fe4b0edca2cbdb525

Le groupe Hasnaoui expose ses nouveautés au salon Batimatec

« Le salon Batimatec est pour nous un rendez-vous incontournable et nous sommes à la 10ème participation. Nous avons pris une place considérable au salon, où les visiteurs viennent systématiquement pour voir pour chercher les nouveautés, ce qui nous amène à leur montrer à chaque fois les nouveautés », a déclaré M. Omar Hasnaoui, directeur général des sociétés du groupe Hasnaoui, à l’occasion du salon international du Bâtiment, des Matériaux de construction et des Travaux publics (Batimatec) qui se tient du 22 au 26 avril au Palais des Exposition.

  1. Hasnaoui a rappelé qu’ « on ne peut pas rester sans créativité et sans vouloir développer de nouveaux produits et de nouvelles solutions afin des les exposer au salon Batimatec. Pour cette année, nous avons voulu mettre l’accent sur le marbre et le granit, ainsi que sur les mortiers colorés, produits à Constantine, où notre usine est entrée en production ».

Autres nouveautés du groupe Hasnaoui pour cette année, les portes coupe-feu produites par l’unité de menuiserie des bois. Il a précisé qu’«en plus de Hasnaoui Télécom Algérie (HTA), on rentre en production avec les caméras de surveillance. Nous allons dans un process beaucoup plus amélioré de production de résine pour les traitements de sol ou les réparations ».

Interrogé sur l’exportation éventuelle du marbre, M. Hasnaoui a indiqué qu’« aujourd’hui, il y a des avantages à produire en Algérie », citant « le coût de l’énergie qui reste plus abordable en Algérie qu’en Europe ». « Nous ne voulons pas exporter le marbre en bloc, en produit brut, mais nous essayons d’exporter le produit fini, ce qui nous permet de réduire les coûts », a-t-il expliqué.

A ce propos, M. Hasnaoui a indiqué qu’« on est beaucoup plus compétitif à l’international grâce au climat des affaires et aux coûts en Algérie. Grâce à ces avantages, nous sommes en train d’essayer de développer des produits de qualité européenne pour pouvoir exporter en Europe et à moindre coûts », poursuivant « on s’est installé dans une zone à promouvoir, où nous avons des avantages sur 10 ans et nous sommes en train d’installer une nouvelle usine de production ». Cela qui permettra au groupe d’avoir plus de volume et de réduire les coûts. L’usine sera opérationnelle avant la fin de l’année 2018 et nous permettra d’être plus compétitifs à l’international.

Interrogé sur le secteur du bâtiment qui, dis-t-on, va mal, M. Hasnaoui a indiqué que « le bâtiment va bien et nous allons cibler les auto-constructeurs et la promotion immobilière », précisant que le groupe n’est pas dans le segment du logement social.

Evoquant le projet de généraliser la solution iptv à travers la filiale HTA,  M. Hasnaoui a souligné que « l’Algérie n’échappera pas à l’internationalisation. Tout ce qui se fait à l’international, on est obligé de l’avoir, le citoyen algérien est demandeur et tôt ou tard, le marché va s’ouvrir », ajoutant « si j’ai fait une campagne de communication sur la solution iptv, c’est pour vulgariser le produit en Algérie ».

Source: Algérie Eco

HTA dévoile sa gamme d’équipements de télécommunications montés en Algérie

« C’est scandaleux de voir des solutions digitales qui se créent partout dans le pays et de ne pas pouvoir les utiliser parce que la réglementation en vigueur ne le permet pas », déplore Omar Hasnaoui.

Le GSH a investi 9 millions d’euros dans le projet Hasnaoui Télécom Algérie qui visent à couvrir les besoins du marché local en plusieurs équipements de télécommunications et développer des solutions digitales pour faciliter la tâche aussi bien aux entreprises, aux institutions qu’au grand public.

HTA compte  atteindre 70% de taux d’intégration dans la fabrication des caméras de surveillances dans les cinq années à venir, c’est ce qu’a déclaré Omar Hasnaoui, Directeur Général de GSH, lors d’une visite de travail que nous avons effectuée dans les locaux de l’entreprise. Dans le même sillage, M. Hasnaoui a insisté sur le fait que les moyens et les possibilités de développer la filière existent et que leur mise en œuvre n’est qu’une question de temps en soulignant au passage que la commercialisation des caméras en question commencera dans moins de deux mois. Par ailleurs, Omar Hasnaoui a fait savoir que HTA va produire bien d’autres équipements de télécommunications avec l’ambition, à moyen et long terme,  de couvrir tous les besoins du secteur.

« Il existe des compétences algériennes extraordinaires dans le domaine des technologies que nous allons mobiliser pour développer la filière et fabriquer  non pas seulement des caméras da surveillances mais plusieurs équipements comme les routeurs, les serveurs, les Switch, les modems, etc. Nous travaillons à substituer  des produits locaux aux produits d’importations et durablement, en mobilisant les compétences algérienne, » a-t-il précisé en rappelant que le projet HTA, qui appartient exclusivement au GSH,  a couté 9 millions d’euros.

Omar Hasnaoui a déclaré  par ailleurs que la réglementation qui régit le secteur des télécommunications est inutilement rigide et que l’inadaptation des lois à la dynamique du marché et ses besoins constituent un blocage énorme pour les opérateurs qui ont investi et qui investissent dans le secteur.

« C’est scandaleux de voir des solutions digitales qui se créent partout dans le pays et de ne pas pouvoir les utiliser parce que la réglementation en vigueur ne le permet pas », a-t-il dit en parlant la solution de télévision par câble, l’IPTV,  que Hasnaoui Télécom Algérie a mis en place en 2012 mais qu’elle n’a pas pu commercialiser à cause de la rigidité de la réglementation qui  consacre le monopole exclusif d’Algérie Telecom sur la boucle locale. La solution ITTV permet aux abonnés d’avoir une variété de chaines, une image stable et de haute qualité et permet aussi d’éviter l’installation de paraboles sur les façades des maisons et des immeubles, les quelles paraboles amochent l’espace urbain et en donne une image piètre, » a-t-il affirmé en ajoutant qu’il existe une sorte de mésentente entre lui et Algérie télécom.

https://maghrebemergent.info/economie/algerie/87507-hta-devoile-sa-gamme-d-equipements-de-telecommunications-montes-en-algerie.html

Le Groupe Hasnaoui veut révolutionner l’agriculture algérienne

Le GSH qui produit des plants de toutes les cultures pratiquées en Algérie, développe les machinismes agricoles et accompagne techniquement les agriculteurs et produira des engrais, des fertilisants, des acides et des bio-stimulant dès 2019.

 

Le Pôle Agriculture du groupe Hasanoui, tout comme le Pôle Construction, repose sur une stratégie qui consiste à offrir des solutions globales, qui couvrent tous les besoins de la filière. Ce pôle porte  en effet sur trois sociétés : la Société de Développement agricole (SODEA), orientée vers la production de biomasse micro-algale, la Société de Production de plants maraîchers (SPPM), spécialisée dans les études et installations de systèmes d’irrigations, traitement et filtration des eaux domestiques, industrielles et agricoles et Partisano Biotech Algérie (PBA), une société spécialisée dans la production de la biomasse micro-algues de valeur énergétique et nutritionnelle élevée l’artémia salina. « Un gramme de micro-algues est l’équivalent de 5800 calories. Ces produits sont utilisés dans la production de compléments alimentaires de haute valeur calorifique et nutritionnelle et de tourteaux pour l’aliment de bétail, pour l’aquaculture. Mais il est aussi utilisé dans le cosmétique, l’industrie pharmaceutique, etc.». Le Pôle Agricole s’occupe aussi de la mise en place des machinismes agricoles, de la commercialisation du matériel agricole sophistiqués, et de l’assistance technique.

« Offrir une solution globale aux agriculteurs »

L’investissement du Pôle Agricole du GSH qui va entrer en production à partir de l’année prochaine, c’est la production d’engrais, d‘acides, de bio-stimulants et de fertilisants. «  A partir de l’année prochaine, nous allons commencer à produire des engrais liquides, des acides, des bio-stimulants et de fertilisants dès l’année prochaine. Cette décision d’aller vers fabrication de ces produits s’inscrit dans notre volonté d’offrir une solution globale aux agriculteur avec une garantie d’efficacité certaine », nous a indiqué Ali Hasnaoui. S’agissant de la nature de l’investissement, M. Hasanoui a dit que les capitaux sont à 100% algériens et que le Groupe a fait un partenariat technologique avec des étrangers, mais il s’agit de prestation de services, d’achat de savoir-faire et non d’association. Il  a par ailleurs fait savoir que ce nouvel investissement est d’un montant de 6 millions d’euros. « Notre objectif est d’offrir une solution aux agriculteurs, depuis l’étude et l’analyse du sol pour déterminer les variétés  conformes, en passant par les fournitures des plants, les techniques y afférentes, jusqu’au système d’irrigation et aux traitements et fertilisations. Il faut que l’Algérie sorte de la conception traditionnelle de l’agriculture. L’agriculture est une science qui ne tolère aucune erreur. Plus votre démarche est scientifiquement rigoureuse, mieux ça marche, » a assuré Ali Hasnaoui.

« 5 millions de plants maraichers et 4 millions de plants arboricoles par an »

« Le Pôle Agriculture du Groupe Hasnaoui a été créé il y a plus de 20 ans. On a développé le goutte à goutte. En 2000, on a créé la pépinière arboricole qui produit 4 millions de plants par an. On a créé également la pépinière maraichère qui produit aujourd’hui 5 millions de plants par an. Ces deux pépinières permettent de faire gagner beaucoup de temps aux agricultures, et d’avoir un produit de qualité, avec moins de dépense puisque les plants produits dans nos pépinières résistent mieux aux maladies’ » nous a affirmé Ali Hasnaoui en soulignant que le taux de réussite des plants est de 99%. M. Hansnaoui a également expliqué que pour les plants maraichers, ils peuvent être produits entre 20 et 50 jours et pour les plants arboricoles entre 6 et 12 mois en précisant que le Pôle Agriculture du Groupe Hasnaoui produit les plants de toutes les cultures pratiquées en Algérie. Ali Hasnaoui a par ailleurs indiqué que le Groupe a fait deux champs témoins : 150 hectares d’oliviers et 50 hectares de poirier avec, en projet, 500 hectares d’autres arbres fruitiers, dans l’objectif d’encourager les agriculteurs à recourir aux techniques modernes.

https://maghrebemergent.info/entreprises-9/algerie/87596-le-groupe-hasnaoui-veut-revolutionner-l-agriculture-algerienne.html